web analytics
0

La pédagogie inversée

Posted by admin on 31 mai 2014 in Bien apprendre |

Rêvons un peu…

Je nage en pleine science fiction, et j’adore ça.

Imaginons des élèves ayant l’accessibilité à une connexion internet à la maison, qui gèrent le cours chez eux et qui pratiquent en classe… Il faudrait évidemment des classes dotées de matériel informatique et d’une connexion  internet (à moins que les élèves viennent avec leur équipement, portable…). Et si c’était possible…

 

classe-inversée

C’est un nouveau concept, venu des Etats-Unis. L’idée est de donner les cours à apprendre aux élèves le soir, à la maison, et de faire les exercices et les devoirs en classe. En France, cela commence tout juste à se développer.

La méthode est apparue en 2007. Deux jeunes professeurs américains se demandaient comment captiver des élèves très souvent absents. Ils ont eu l’idée d’enregistrer leurs cours, que chacun pouvait visionner quand il voulait. Et cela a eu des effets très positifs : moins d’absentéisme, plus d’interactivité en classe.

Avec la pédagogie inversée, le professeur n’a plus à répéter son cours d’une classe à l’autre. Il passe davantage de temps à expliquer, à faire réfléchir les élèves. Il discute de ce qui n’a pas été compris. Les élèves ne sont plus passifs en classe. Ils deviennent acteurs de leurs apprentissages.

 

Comment réagissent les élèves ?

 

Au départ, certains pensent que c’est une lubie de prof original.

Parfois il y a quelques résistances. Un enseignant raconte qu’il a eu un peu de mal : sa classe de seconde, très scolaire, adorait « gratter le cours ». D’après les témoignages, c’est plus facile avec les collégiens. Ils apprécient de ne plus avoir la leçon à copier. Ce n’est souvent qu’à postériori que les élèves se rendent compte de l’intérêt. Un professeur a relevé que pour les mêmes évaluations, sans puis avec la pédagogie inversée, les notes avaient progressé de 3 à 4 points.

 

Des avantages

La pédagogie inversée a plusieurs atouts et mérite qu’on y réfléchisse sérieusement. En plus d’offrir aux jeunes un environnement d’apprentissage « branché « plus près de leur réalité, cette façon de faire permet de mieux respecter leur rythme personnel. Un élève pourrait ainsi visionner plusieurs fois une capsule vidéo pour mieux comprendre un concept quelconque. En retour, cela implique moins (voire pas) de ralentissements et de répétitions en classe, et l’enseignant peut fournir un soutien plus individualisé aux élèves qui le requièrent.

 

Un autre avantage consiste à réellement favoriser la coconstruction des savoirs et des compétences des apprenants, une application très poussée du socioconstructivisme. En effet, les élèves ne peuvent plus se retirer dans leur coin, ils doivent participer aux réflexions et aux activités collectives. La préparation devient vite une nécessité, par intérêt ou par « pression sociale «.

 

Remarquons que pour les parents, surtout lorsqu’ils se sentent dépassés par l’aide à fournir durant les devoirs, la pédagogie inversée évacue les exercices à la maison. Il sera toujours possible de suivre ce que voit son enfant à l’école, notamment par le biais du plan de travail et des travaux disponibles sur internet.

 

Il n’est plus question du pourquoi, mais du comment!

  • Comment mieux gérer les élèves n’ayant pas d’accès internet à la maison afin de diminuer la fracture numérique?
  • Comment trouver les meilleurs sites interactifs qui permettront le partage de questions et même de réponses entre mes groupes?
  • Comment puis-je mieux observer les interactions entre les élèves afin de faire mes groupes de travail?  Mes évaluations formatives?  Mes rétroactions immédiates?
  • Comment rendre mes vidéos plus intéressantes qui mènent à un questionnement de haut niveau?
  • Comment amener mes élèves à faire leurs propres vidéos?
  • Comment faire voir la richesse et le potentiel de cette pédagogie à d’autres collègues francophones?

 

Ce sont des questions auxquelles je tenterai de répondre lors d’un  prochain billet,  après un peu plus de lectures,  après un peu plus de vécu!

Consulter son site:

 

 

Article tiré de

Qu’est-ce que la pédagogie inversee

La Tribune

 

Pour approfondir

Un site dédié

Un protocole d’expérimentation (pdf)

 

Un exemple de « classe » à expérimenter

La Khan-academy/

 

Des vidéos

Témoignage de l’école St Remy-sur-Bussy

 

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.