web analytics
0

Une classe Montessori au sein de l’E.N.

Posted by admin on 21 mai 2014 in L'école de demain |

Maria Montessori à l’école de la République

montessori atelier

 

L’école n’est plus à la rentrée 2014 visiblement, Céline Alvarez a démissionné de l’Education Nationale

 

 

Pour combattre l’échec scolaire et favoriser le bien-être des élèves l’école de la République ne devrait-elle pas être à l’écoute de Maria Montessori ? Céline Alvarez, professeur des écoles ayant suivi une formation Montessori AMI 3-6 ans, mène cette expérimentation dans sa classe et le neuroscientifique, Stanislas Dehaene, est convaincu que les intuitions de Maria Montessori se trouvent confirmées par les avancées des sciences cognitives et de la psychologie expérimentale.

 

Montessori en zep publique

Dans la classe de maternelle multi-niveaux de Céline Alvarez,  dès cinq ans les élèves savent lire, écrivent en cursive, comptent jusqu’à 1000, maîtrisent le système de numération décimal et le sens des quatre opérations. Ils font du tutorat pour les plus jeunes et sont tous autonomes, sereins et investis dans leurs apprentissages. Ces enfants ne sont ni surdoués ni privilégiés. L’école maternelle publique Jean Lurçat est au cœur du Luth à Gennevilliers : les barres et la ZEP aux portes de Paris.

 

Cette réussite, Céline Alvarez l’attribue aux préceptes de la pédagogie Montessori. La classe abonde d’un riche matériel pédagogique étalonné par la première femme-médecin italienne. Mme Alvarez, qui s’est imprégnée des écrits de Maria Montessori explique ainsi sa démarche : « Les avancées en sciences cognitives corroborent les travaux de Maria Montessori. Grâce à un environnement adapté, nous permettons aux enfants de s’approprier spontanément, avec joie et enthousiasme, les éléments fondamentaux de notre culture. »

 

Cette expérimentation est menée avec brio par C. Alvarez aidée à plein temps par Mme Anna Bisch avec le soutien de la DGESCO, elle a été lancée avec le soutien de l’association Agir pour l’école. Les élèves sont placés dans un environnement où tout est pensé pour favoriser le développement de leurs fonctions exécutives et cognitives. L’enseignante circule dans le classe et parle doucement, elle est entièrement mobilisée par l’observation des élèves. Son attention est consacrée au suivi individuel de chaque enfant et non à l’encadrement des ateliers. Les élèves évoluent librement entre les situations d’apprentissage proposées et qui correspondent au stade de développement de chaque enfant. Le cycle d’attention est dicté par leurs aptitudes individuelles. Il n’est pas interrompu  par les récrés ou autres activités obligatoires.  Tout nouvel apprentissage s’effectue sous le principe du préceptorat. Mme Alvarez définit ainsi son rôle : « Mon travail est de cerner les besoins et progressions individuelles, afin de proposer la bonne activité au bon moment, pour chaque enfant. J’interviens quand cela est nécessaire pour accompagner ou guider, je manifeste ma présence pour celui qui en a besoin, en revanche, je veille à passer inaperçue pour celui qui a trouvé un objet de concentration. »

 

Mme Alvarez met aussi l’accent sur les compétences sociales acquises grâce au cadre de la classe. Les enfants autonomes sont davantage dans l’autorégulation comportementale et dans la collaboration.

 

Mme Alvarez souhaiterait étendre l’expérimentation réussie de sa classe : « Nous savons scientifiquement aujourd’hui que ces applications sont efficaces, que leur introduction précoce est bénéfique pour le développement de l’enfant et qu’elles aident considérablement à la prévention de l’échec scolaire. »

 

Lire la suite

 

Pour approfondir, le site de l’école

 

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.