web analytics
0

Les dangers du conformisme

Posted by admin on 26 juin 2014 in L'école aujourd'hui |

vestiaire-esprit-critique

Le conformisme, selon le psychosociologue Roger Mucchielli (1919-1981), est l’attitude sociale qui consiste à se soumettre aux opinions, règles, normes, modèles qui représentent la mentalité collective ou le système des valeurs du groupe auquel on a adhéré, et à les faire siens. Ce processus très largement étudié en psychologie sociale correspond à un changement d’opinion, de comportement ou même de perception des individus, que l’on observe dans des situations de pression sociale ou d’influence. Ce processus est autrement dit celui de l’influence des opinions, comportements, perceptions, d’une majorité sur une minorité. Et ceci au niveau de toutes les formes de communautés.

 

L’expérience d’Asch, publiée en 1951, est une expérience du psychologue Solomon Asch qui démontre le pouvoir du conformisme sur les décisions d’un individu au sein d’un groupe. Solomon Asch invita un groupe d’étudiants de 17 à 25 ans à participer à un prétendu test de vision. Tous les participants étaient complices avec l’expérimentateur, sauf un. L’expérience avait pour objet d’observer comment cet étudiant (le sujet) allait réagir au comportement des autres.

 

 

Le conformisme à son paroxysme. Pas si amusant que cela…

 

Se fondre dans le groupe dilue toute responsabilité,  faire du groupe le seul responsable permettra de dire : « C’est pas moi, c’est les autres, les autres… »

La liberté individuelle nous donne le choix de se conformer ou non, mais nous restons contraints de respecter les règles essentielles.., les choix nous appartiennent toujours et cela nous amène à ne rendre compte qu’à soi-même.., du moment qu’on ne se met pas hors-la-loi.

On peut toujours sauvegarder son identité, sa différence, son originalité, c’est parfois se mettre en dissidence, position bien plus difficile que de se laisser porter par l’opinion de la majorité…

 

L’école est par essence un lieu de conformisme. La vie de classe, ses exigences de calme et de soumission à l’autorité, de programme à suivre, d’évaluations, de compétition.

 

« Tout le monde veut un élève autonome, responsable, silencieux. Tout le monde veut de l’ordre et de la discipline. On veut que les jeunes fassent ce qu’on attend d’eux. Il existe un culte du conformisme dans les écoles. »

« Ça me tue que, depuis tout ce temps, on n’ait jamais valorisé la capacité de l’enfant à s’affirmer et à prendre sa place. C’est dangereux socialement. On se construit en apprenant à s’affirmer. Or, on n’a jamais laissé les jeunes parler. S’il y a autant de jeunes qui explosent rendu au collégial et à l’université, c’est parce qu’on ne leur a pas laissé la possibilité de s’affirmer avant. En dehors du cadre strict de l’école primaire et secondaire, ils découvrent qu’ils peuvent se créer leurs propres repères. »

 

Tiré de ces articles :

Le conformisme est le propre de l’homme

Le conformisme dans les écoles ça suffit

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.