web analytics
0

Les espoirs et les bienfaits de l’éducation biocentrique ou de l’éducation au vivant

Posted by admin on 21 juin 2014 in Bien apprendre |

Alain_Lucas

L’éducation biocentrique, signifie mettre au centre le Vivant (bios) et l’Humain pour mieux les respecter. Mettre le Vivant au centre, invite chacun à se questionner, au sens premier du biologique «en quoi et comment je peux générer plus de Vie dans ma vie?» ou  combien suis je vivant et humain dans ce que je suis (identité, comportements, relations, vocation…) et dans ce que je choisis et acte ?

Cette éducation ou rééducation au vivant invite à mieux percevoir sentir et respecter le vivant en chacun d’entre nous et les relations avec l’autre et l’environnement

« Le principe biocentrique s’inspire d’un univers organisé en fonction de la vie et consiste en une proposition de reformulation de nos valeurs culturelles, qui prend comme référence le respect de la vie » Rolando Toro. Ceci fédère tous ceux et celles qui savent qu’une transformation sociale passe d’abord par une transformation personnelle, participant à construire ce projet de société replaçant l’Humanisme et la préservation de la Terre comme le cœur de leurs actions.

Cette démarche éducative est dispensée au Brésil en Université, elle est implantée dans les écoles, les centres de réinsertion sociale en Amérique Latine. Elle est soutenue et financée par les collectivités, les institutions et le gouvernement pour lutter contre l’accroissement et la banalisation des violences, des maltraitances, des discriminations… Le Brésil est reconnu internationalement pour la mise en œuvre et les résultats de ses dispositifs éducatifs et sociaux. Des centaines d’éducateurs biocentrique y participent à des actions de remédiation, à la construction d’une démarche éducative plus saine au sein de l’école, de la famille, du couple…

Celle–ci facilite l’acte et le désir d’apprendre et une posture plus aimante d’enseigner ou aider à apprendre. Cette approche favorise une éducation à la vie pour la Vie au sein de la famille et de l’école… Face aux dérives éducatives et sociales centrées essentiellement sur le savoir, la dépendance, la logique et l’adaptation aux besoins de l’économie, la pédagogie  biocentrique se recentre non pas sur des programmes mais les processus vivants renforçant des apprentissages durables ayant comme intention «d’Apprendre à Vivre, à être vivant».

Elle développe la partie oubliée de l’éducation, cette bienveillance générant la bientraitance, cette aptitude innée « à prendre soin », c’est à dire l’affectivité. Elle renoue avec la pédagogie au sens ontologique, en apportant les conditions idéales à l’apprentissage du vivant pour la vie, sans faire à la place de l’autre. En facilitant la création de liens et la reliance exposée par Edgar Morin ou les couplages d’apprentissage évoqués par Francisco Varela, s’actualise et se potentialise les apprentissages vivants (savoir être, savoir vivre, savoir être en lien…) s’exportant ainsi à des situations de la vie. Prendre soin de la maturation de l’affectivité accroît l’intelligence affective et son impact identitaire, ré initiant l’évolution d’un monde ou l’intelligence protège et préserve la vie et l’être vivant, sa manifestation.

 educationbiocentrique2

« L’éducation doit être représentée dans ses objectifs les plus profonds. L’Education Biocentrique n’a pas comme priorité la formation intellectuelle ou technologique, mais le développement de règles internes pour vivre et non plus survivre. Aussi il est indispensable de stimuler à la base les potentiels génétiques qui constituent la structure de base de l’identité, participant à actualiser les ressources vitales nécessaires à l’existence » Rolando Toro

« Le but de l’école est d’aider à apprendre à vivre. Certains enseignements ne font pas partie des disciplines, mais permettent de les intégrer. Qu’est-ce qu’être humain ? […] À mon sens, connaître notre nature humaine est donc essentiel » Edgar MORIN – Dialogue sur la connaissance Édition de l’aube, 2002 – parrain du 1er Congrès d’éducation Biocentrique en 2011- Nantes.

L’intégration de l’affectivitédans une culture et une éducation participera à surmonter les échecs, les violences subtiles ou disqualifications quotidiennes familiales, sociales et scolaires. L’affectivité est la source de multiples intelligences (mémoire, langage, motricité, expression, perception…) qu’elle renforce, favorisant les conditions d’une expression concrète de notre humanité au quotidien et pour demain.

«L’affectivité est l’expression de l’identité. Cette affirmation est la base théorique de notre conception de l’affectivité. Les personnes qui ont une identité faible sont incapables d’aimer; ils ont peur de la différence, leurs liens avec les autres sont défensifs Rolando Toro

« Attaquons-nous à accompagner les peurs énormes autour de l’avènement et la construction de l’affectivité partout et des bienfaits et évolutions qu’elle génère» » Edgar Morinles 7 savoirs nécessaires à l’éducation du futur » Seuil 2000.

L’éducation Biocentrique part d’une vision écologique de la famille ou de tout collectif dans laquelle chaque membre permet à l’autre de déployer ses richesses. C’est un foyer qui offre des conditions de chaleur affective, de liberté, de nutrition et de sécurité ; un milieu où chacun est respecté, protégé soigné et par dessus tout aimé. La famille ne doit pas seulement être un milieu adéquat pour l’enfant mais également agréable pour l’adulte. En son sein, chaque membre a sa place et partage les différents événements du foyer qui sont de véritables rites, comme le partage de la parole autour de la table, la préparation des repas, la célébration des anniversaires, la reconnaissance des émotions…

Cette démarche biocentrique ou du vivant participe à renforcer l’expression de vie, consolider le lien d’AMOUR entre ses différents membres et potentialiser ce noyau affectif essentiel et créateur.

Ces formations participent à l’ambition et aux moyens d’accompagner enseignants, éducateurs, animateurs, parents… à renouer avec leur vocation bienveillante et restaurer plus de plaisir, de lien et de joie de vivre dans leur pratique pédagogique. Impliquons nous à inaugurer ce printemps de l’éducation pour vivre et cohabiter, c’est-à-dire vivre et évoluer ensemble, héritage vital et déterminant pour les générations futures.

Les applications de cette rééducation affective sont nombreuses, pour tous âges et tous publics, répondant à un besoin croissant dans les établissements d’éducation, d’insertion, de santé, de réhabilitation sociale, les entreprises, les associations…

« Cette école est au service de la santé, de la solidarité, d’une contribution à l’amélioration de la vie  » Gilberto GIL ex Ministre de la Culture du Brésil – parrain de l’école de Nantes

 

Tiré de cet article  :

 

 

Pour approfondir:

Visite du site

 

 

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.