web analytics
0

IM8-Développer l’intelligence musicale

Posted by admin on 9 septembre 2014 in Comprendre l'apprenant |

intelligence-musicale

Visuel tiré de ce site

 

C’est la sensibilité aux sons, l’intelligence qui permet d’entrer en relation avec les autres et le monde au moyen de sons, de rythmes.

L’intelligence musicale est une capacité à produire, distinguer, transformer, apprécier un rythme, une tonalité ou un timbre à caractère harmonique ou musical. Cette intelligence permet de comprendre différentes formes d’expression musicale, ou de se servir de la musique pour s’exprimer.

Les personnes qui ont une intelligence musicale forte sont reconnues pour montrer une capacité étonnante à retenir des rythmes et des chansons.

On les reconnait souvent à leur capacité à comprendre le langage de la musique (symboles et termes musicaux), à y être sensible, à y réagir ; le rythme, les sons, l’harmonie, la tonalité, le timbre de pièces musicales, poèmes, paroles les font réagir.

Les personnes bénéficiant d’une forte intelligence musicale :

  • aiment : chanter, fredonner, écouter de la musique, jouer d’un instrument, réagir à la musique
  • excellent : à identifier un son, à se souvenir d’une mélodie, à noter le rythme, à garder le tempo
  • apprennent mieux : en utilisant rythme ou mélodie, ou en travaillant dans un environnement musical.

Pour s’assurer que votre enfant (ou vous) avez une forte intelligence musicale, je vous suggère de vous attacher aux symptômes suivants :

  • apprend mieux en écoutant de la musique;
  • est sensible aux sons, aux rythmes, aux tonalités, aux bruits ambiants, à l’acoustique, interprète l’émotion sous-jacente (joie, irritation, chagrin, etc.);
  • fredonne à tout moment un air ou une chanson, bat la mesure avec les pieds ou la tête, tambourine;
  • fait preuve d’intuition basée sur le son, la perception naturelle des rythmes
  • invente des rythmes, des musiques, des chansons.
  • aime jouer d’un instrument de musique
  • recourt à la rythmique pour mémoriser;
  • saisi aisément les intonations dans certaines langues étrangères sans nécessairement les comprendre.

A quoi ça sert ? me direz-vous : à plein de métiers : chanteur, compositeurs, musiciens, chefs d’orchestre, DJ, techniciens du son, critiques musicaux, vendeurs d’instruments de musique …

Comment les faire travailler ?

Encore une fois, internet est mon ami. 

  • L’une de mes filles, dotée d’une intelligence musicale développée, travaille l’anglais au karaoké (sur you tube, on trouve à peu près tout et n’importe quoi).
  • Pour l’orthographe, nous avons l’intention d’utiliser les orthochansons. J’ai adhéré, mais pas encore testé.

D’une manière générale, avec un enfant qui a une intelligence musicale développée, vous pouvez privilégier le matériel suivant :

  • enregistrements sonores (par exemple, 2000 ans d’histoire)
  • musique d’ambiance (pour énergiser ou au contraire pour faire baisser l’énervement)
  • des logiciels de musique, des instruments de musique et des cours de musique
  • un métronome (pour apprendre une règle idiote de grammaire en rythme)
  • un système d’enregistrement pour s’enregistrer lisant une leçon, par exemple
  • du matériel de karaoké (mais encore une fois, avec Youtube, on s’en sort pour zéro euro)

Quelles techniques d’apprentissage pour un enfant doté d’une intelligence musicale développée ?

Outre ce qui a été évoqué supra :

  • composer des chansons, des musiques, du slam, du rap pour apprendre
  • rechercher une rythmique pour mémoriser
  • rechercher la rythmique, les harmonies ou les dissonances de situations
  • visionner des spectacles musicaux (1789 n’est pas forcément hyper pointu sur le plan historique, mais permettra de retenir le principal ; West Side Story peut permettre d’aborder l’immigration aux Etats-Unis, le melting-pot et son hypocrisie…)
  • Écouter et exploiter des sons, les tonalités pour apprendre, distinguer le degré d’importance, les émotions. Dans le cadre d’un travail en français, par exemple au théâtre, utiliser des enregistrement de représentations et travailler simultanément l’écrit et l’auditif.

  • Rechercher des schémas musicaux, l’harmonie, la dissonance. Insister, par exemple, sur les allitérations et autres figures musicales de la syntaxe et de la rhétorique.
  • réaliser des collages musicaux sur des thèmes mathématique, historique, géographique, littéraires
  • associer des extraits musicaux aux apprentissages, notamment en histoire, en géographie ou en science

Pour développer son intelligence musicale:

  • Écouter différentes sortes de musique
  • Identifier la rythmique d’une situation
  • S’attarder aux intonations, aux sons, aux rythmes pour les décoder (images, émotions, etc.)
  • Réaliser des observations par le biais des sons (ornithologie, acoustique, etc.)
  • Imitation ou codification (onomatopées, fréquence, graphique, etc.) des sons
  • Pratique d’un ou plusieurs instruments de musique
  • Inventer un instrument de musique

 

Article tiré de ce site

 

Pour aller plus loin:

Un document pdf riche de 12 pages

Un topo des activités à privilégier pour l’intelligence

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.