web analytics
0

ST3 : Cultiver sa relation à l’autre

Posted by admin on 22 octobre 2014 in Etre bienveillant |

communiquer-ensemble-300x273

A travers les vidéos et articles que j’ai semés sur le site, vous trouverez des pistes d’investigation et de réflexion.

Les auteurs que j’ai référencés en la matière sont notamment Jacques Salomé et la méthode ESPERE, Adèle Faber et Elaine Mazlish, Marshall Rosenberg, Thomas d’Ansembourg et la Communication Nonviolente…

En résumé, pour bien communiquer avec l’autre, être entendu, et accessible à ses messages, il faut être au clair avec soi, ses émotions, ses besoins.

C’est donc avant toute chose, une écoute de soi, ce qui est important pour soi, ses limites, ses élans, ses besoins.

Car si les besoins ne sont pas entendus, respectés, par soi d’abord, par l’autre ensuite, la relation est sapée à la base. Il y aura des frustrations, des émotions négatives et de l’ingérable.

Regardez l’effet d’onde que produit une goutte d’eau dans l’eau. Si l’on s’occupe d’abord de cultiver sa relation à soi, cela impacte le reste.

La relation est un art : bien communiquer s’apprend

Il est important de développer une compréhension limpide de ce qui se vit dans les relations, prendre conscience de sa propre manière de communiquer et apprendre à désamorcer les conflits en créant des « ponts de connexion ». Cela améliore nos rapports en famille, à l’école, au travail. Conscientiser est donc le premier pas nécessaire pour reprendre du « pouvoir sur sa vie ». Etre responsable de ses actes et en assumer les conséquences. Des relations basées sur la confiance mutuelle, plutôt que sur la défiance, apporte la bienveillance nécessaire pour instaurer un climat de paix et de sécurité.

J’invite les novices à lire mais surtout à vivre cette communication à travers une formation courte, des ateliers… Car c’est en pratiquant qu’on se rend mieux compte de ses schémas « destructeurs » de la relation à l’autre. Et bien sûr de pratiquer en famille, dans le couple… pour se rendre compte de l’impact que cela peut avoir sur l’entourage.

C’est un long chemin d’apprentissage, car on lutte contre des vieux réflexes, des peurs, …

Il faut donc, pour ne pas se décourager être indulgent avec soi. Les jours où l’on sent que l’on s’éloigne, on accepte et on « répare » après coup les entorses (si l’on s’est emporté trop vite avec son enfant, on en rediscute plus tard, on explique ce qui s’est passé en nous, ce qu’on aimerait désormais faire passer comme message, plus apaisé…) . L’important est de faire de son mieux, de rester connecter à ses besoins.

Bonne pratique de la communication bienveillante…

Une petite vidéo de témoignages

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.