web analytics
2

Bâtisseur de bonheur : Joëlle Sam Caw Frève

Posted by admin on 20 août 2015 in Bâtisseurs de bonheur |

 

Je vous propose de faire connaissance avec Joëlle Sam-Caw-Frève, professeur de mathématiques et formatrice, co-fondatrice du mouvement mondial de Gentillesse et Bienveillance en France.

J’ai découvert en partage sa vidéo TedX qui circule notamment sur facebook. Je vous la propose en introduction.

 

Profbienveillant vous partage avec plaisir l’interview d’une professionnelle enthousiaste et inspirante.

joelle scf

 

Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontés  les parents, les jeunes qui viennent vous voir ?

Beaucoup de questions sans réponses, un manque de confiance en soi, dans la société, dans la vie, un manque de légèreté, de bonheur même, oserais-je dire. Beaucoup de personnes souffrent de la déshumanisation, la dépersonnalisation, le côté rigide qui prive de liberté et de créativité du système.

Quelle définition pourriez-vous donner de votre profession ?

J’aime bien les formulations : bâtisseurs des possibles, bâtisseurs de bonheurs, bâtisseurs d’espoirs, mais dans ma démarche et l’image que j’utilise beaucoup est celle du jardinier bio. Celui qui sème, en tenant compte de la biodiversité, du contexte, des conditions indépendantes de la graine ou de moi qui sème, et je précise bio, parce que contrairement à Monsanto, mes graines peuvent à leur tour permettre de re-semer. Ma profession consiste à révéler les potentiels des élèves, mais c’est un travail en collaboration, je ne peux rien faire sans leur engagement. De même, je souhaite partager aux parents ou aux professeurs, des expériences, des études, des ressources qui amènent un mieux-être de tous les acteurs.

Quelles améliorations votre travail apporte-t-il ?

Une prise de conscience de ce qui se joue. L’idée est de permettre à chacun de vivre ce que je souhaite leur transmettre. Chacun est accompagné pour :

  • se connaître lui-même, savoir ce qui l’appelle,
  • comprendre le monde, développer ce qui l’intéresse,
  • travailler sur les relations avec les autres, apprendre la communication bienveillante
  • cultiver le bonheur
  • et le partager.

Comment en êtes-vous arrivé à ce métier ? Qu’est-ce qui vous a motivé ?

J’aime beaucoup la citation : « Les choses qui nous passionnent ne sont fait du hasard. Elles sont notre appel» Fabienne Fredrikson. La communication bienveillante m’a toujours appelée, c’est dans ma nature. Dans sa chanson « Famille », Jean-Jacques Goldman dit « Tu es du parti des perdants, consciemment, viscéralement ». C’est ça, c’est dans les tripes. Quand j’entends parler « élève en difficulté », « c’est un cas », « Hyperactif », « en souffrance », « à haut potentiel », ça m’appelle, j’ai envie d’aller voir, creuser, comprendre, trouver des choses à proposer pour élargir son univers des possibles, alléger ses difficultés. Un ami me surnommait « la grande défendeuse des petites causes, et, la petite défendeuse des grandes causes ».
J’aime les enfants, j’aime mes élèves. On craint souvent ce mot « amour », mais pour moi, il y a vraiment un lien d’attachement entre moi et mes élèves, je suis soucieuse de savoir ce qu’ils deviennent. Les revoir 10 ans après enrichit mes pratiques.

Quels conseils au quotidien pourriez-vous donner aux familles pour plus de mieux-être dans leur vie ?

« Bienveillance », tout est dit dans ce mot. Il s’agit d’une posture, d’un état d’esprit qui consiste à veiller à rendre les choses plus confortables pour tous : les parents comme les enfants. Elle passe par la connaissance des besoins de chacun et le respect de ceux-ci. La bienveillance implique un cadre, une définition d’un contrat de famille : qu’est-ce qui est inacceptable et non négociable pour chacun. Elle nécessite d’apprendre à communiquer. C’est un apprentissage permanent, car tout est mouvement, les personnes (donc les besoins) comme la société. On dit qu’il n’y a pas de livres pour être parents, mais les Faber et Mazlich sont vraiment des ouvrages qui sont à offrir à chaque naissance. Ils changent une vie.

Avez-vous des conseils de lecture, de vidéos, d’auteurs, de sites internet ?

  • Beaucoup, mais s’il faut cibler :

– Les ouvrages Faber et Mazlich et les rééditions du Grand Atelier des Parents, que ce soit pour les parents ou les enseignants http://latelierdesparents.fr/blog/les-livres/

les ouvrages du Docteur Olivier Revol, pour tout ce qui concerne les troubles des apprentissages (dys, hyperactivité…) ou le haut potentiel.

– Chagrin d’école de Daniel Pennac, et Bouillon de poulet pour l’âme des professeurs, parce qu’aller régulièrement de l’autre côte de notre bureau est indispensable.

  • Les vidéos TEDx sont aussi une mine d’inspiration :

Celles de Sir Ken Robinson particulièrement. J’ai aussi mes mots de recherche favoris : éducation, pédagogie, positive, gentillesse, bienveillance, bonheur

Je soutiens :

et tellement d’associations locales, nationales ou internationales qui oeuvrent pour un monde plus respectueux.

Selon vous quelles sont les 3 choses les plus importantes dont un enfant, un jeune a besoin ?

  • s’aimer
  • être aimé
  • croire en son potentiel

S’il existait une école idéale selon vos aspirations comment la verriez-vous ?

Bienveillante : à l’écoute et respectueuse des élèves, des enseignants, des parents, du personnel de l’école.

Comment y verriez-vous les adultes (enseignants et encadrants) ?

Formés à la communication non violente, libres d’être force de propositions et d’actions qui contribuent au bien-être de tous, que ce soit pédagogique, éducatif, aménagements, reconnus et valorisés dans leur profession et pour leur personne.

Si un pas pouvait être engagé pour plus de mieux-être à l’école actuelle, que préconiseriez-vous ?

Un seul ? Je dirais la communication comme une matière à part entière si chère à Jacques Salomé. Mais juste derrière, la méditation. D’après le Dalaï Lama « si la méditation était enseignée aux enfants de huit ans du monde entier, la violence du monde serait éliminée en une génération ». Juste après, le pouvoir du Jeu.

Bon, 3 pas, ce serait déjà énorme.

Comment prendre contact avec vous ? Où exercez-vous ?

Joelle.scf@gentillesse-bienveillance, c’est l’adresse créée pour développer le mouvement mondial de Gentillesse et Bienveillance, dont je suis une co-fondatrice de l’antenne nationale.

WKF

 

Voici  l’interview où elle évoque les enfants à haut potentiel ainsi que le mouvement pour la Gentillesse. (Cliquez sur l’image).

 

JSCF interview2

 

 

Étiquettes : ,

2 Comments

  • chamand estelle dit :

    merci chère madame SAM CAW FREV d’exercer votre profession avec tellement d’amour.Le monde a besoin de personnes comme vous pour évoluer.Vous etes un modèle pour moi et pour les générations qui viennent.bravo pour tout ce que vous faites et encore merciiii…

  • Joëlle dit :

    Bonjour Estelle,
    merci pour votre message. Le monde a en effet besoin de nous, prenons notre part dans l’engagement. Chacun de nous pouvons être cette inspiration dont nous avons tous besoin et ce qui est formidable, c’est que chacun en ressort grandi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.