web analytics
2

Bâtisseur de bonheur : Atika LEBRET

Posted by admin on 3 septembre 2016 in Bâtisseurs de bonheur, Uncategorized |

 

J’ai suivi la webconférence d’Atika LEBRET le 16 août dernier. Elle concernant les approches mentale et émotionnelle à destination des enfants.

Très enrichissante et confirmant les recherches que je compile depuis plus de 2 ans maintenant (neurosciences, approche émotionnelle des apprentissages…), je vous invite à découvrir sa méthode.

 

Vous trouverez sa webconférence en fin d’article:

 

30711_1506676309915_1130888_n

 

Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontés  les parents, les jeunes qui viennent vous voir ?

Les parents qui ont recouru à mes services l’ont fait pour des raisons diverses :

Certains pour aider leurs enfants à gérer leurs émotions débordantes, que ce soit la colère ou la peur.

D’autres pour aider leurs enfants à avoir plus confiance en eux et à savoir s’affirmer.

D’autres pour les aider à mieux communiquer avec les autres.

D’autres pour offrir des outils utilisables à l’école pour mieux y réussir.

Souvent, les raisons regroupent différentes raisons, car souvent, les difficultés à gérer les émotions entraînent des difficultés à l’école.

Quelle définition pourriez-vous donner de votre profession ?

Si je devais définir ma profession, je dirais que mon rôle est de déceler et révéler les talents uniques de chaque enfant et de leur donner des outils de connaissance de soi et de méthodologie qui les aideront aussi bien à réussir à l’école qu’à s’épanouir dans leur vie personnelle.

Quelles améliorations votre méthode, votre travail apporte-t-elle (il) ?

Ma méthode, issue à la fois de connaissances scientifiques que de mon expérience et de mes qualités d’empathie et d’écoute, a été pensée pour être la plus complète. Elle ne se limite pas à une théorie ou une pédagogie, mais regroupe des outils utiles et expérimentés divers. J’ai pu les tester durant 13 ans auprès d’enfants aux personnalités diverses (ce qui marchait pour l’un ne marchait pas forcément pour l’autre, et c’est grâce à mon observation et mon empathie que je trouvais ce qui aiderait cet enfant et non pas un autre), aux âges divers (des enfants de 0 à 19 ans, avec initiation au fonctionnement du cerveau dès 3 ans), et pour des enfants uniques, fratries ou jumeaux.

Cette méthode, qui a lieu en présentiel, s’appuie également sur un 1er entretien durant lequel je présente un questionnaire à l’enfant, qui regroupe tous les aspects de la vie d’un enfant, et qui me permet d’établir un bilan momentané qui va me permettre de mieux connaître l’enfant et de m’adapter à lui.

Plus que ma méthode, ce sont mes qualités et ma compréhension intuitive des enfants, mon observation, qui permet à l’enfant de se révéler et de trouver les outils qui lui seront utiles.

Comment en êtes-vous arrivé à ce métier ? Qu’est-ce qui vous a motivé ?

Je suis juriste à la base, mais trouvant qu’il était difficile de changer les choses, j’ai tout abandonné en 2004 pour suivre une formation en psychologie de l’enfant.

Dans le même temps, je me suis proposée comme nounou dans une famille ayant 2 jumeaux de 7 ans, et en cherchant à ne pas tomber dans le piège qu’amène la gémellité, j’ai cherché pour chacun d’eux des outils personnalisés respectant leur personnalité, et ce fut pour moi une révélation. J’ai trouvé passionnant d’offrir à des enfants des outils qui leur permettent de s’épanouir et se révéler.

Alors que ce n’était qu’un emploi alimentaire, j’ai continué et cela fera bientôt 13 ans que je travaille en tant qu’auxiliaire parentale. Cette année, je travaillais auprès de 3 familles avec 4 enfants de 3 à 10 ans. Ce qui me motive chaque jour, c’est de voir leurs yeux lorsqu’ils découvrent leurs talents, leur fierté lorsqu’ils arrivent à dépasser une difficulté et à se rendre compte qu’ils sont capables de plus de choses qu’ils ne le croyaient. Voir un enfant sujet aux crises de colères, persuadé qu’il n’a aucun pouvoir sur elles et qu’il est simplement « méchant » se rendre compte qu’il est une personne qui mérite d’être aimé et qu’il a du pouvoir sur les choses est l’une des plus belles récompenses pour moi.

Le tournant a eu lieu il y a 2 ans, lorsque les jumeaux, qui avaient désormais 17 ans, m’ont dit qu’il était dommage que je ne puisse offrir mes outils à plus d’enfants.

J’ai alors compilé tous mes outils et mes approches CIMES et CIELS sont nées.

Quels conseils au quotidien pourriez-vous donner aux familles pour plus de mieux-être dans leur vie ?

Si j’ai entamé ce métier avec l’optique d’aider les enfants, je me suis rendue compte au fil des années que mon rôle de conseil aux parents était important. Grâce à un cahier de liaison pédagogique, ils me racontaient les difficultés rencontrées lors des weekends ou des vacances, et j’essayais de leur proposer des outils tout en discutant avec l’enfant pour découvrir les besoins cachés derrière.

Le conseil numéro 1 que je donnerais donc serait de toujours chercher à voir les besoins cachés derrière une crise, un conflit, et de faire preuve de bienveillance et d’encouragements.

Ensuite, je leur dirais qu’il est fondamental de parler de ses émotions avec son enfant, afin de leur donner du vocabulaire pour réussir à décrire l’intensité de son émotion. Comme je l’ai expliqué auprès de certains parents, dire « je suis fâché » à chaque bêtise, que ce soit un verre d’eau renversé ou un coup est très déstabilisant pour l’enfant, en plus d’être insécurisant. Il est nécessaire qu’il y ait des paliers dans une émotion.

Ensuite, je leur dirais de ne pas hésiter à mettre des limites et un cadre. Un non bienveillant, qui explique le pourquoi est plus sécurisant pour l’enfant que des Oui à tout.

Enfin, mais il y en a des dizaines à rajouter, je dirais que l’écoute authentique, l’implication, et l’offre d’outils est ce qui permet à l’enfant d’apprendre à gérer ses émotions, ses besoins, à se sentir respecté et aimé pour ce qu’il a d’unique, sont fondamentales.

Avez-vous des conseils de lecture, de vidéos, d’auteurs, de sites internet ?

Pour ce qui est des lectures, c’est grâce à la lecture de centaines de livres que j’ai pu trouver les outils de ma méthode.

Pour les enfants, je conseillerai les livres édités par Pourpenser.com, qui abordent des thèmes d’épanouissement personnel de gestion des émotions et qui ont de très jolis jeux pour aborder les émotions de manière ludique. Les dessins sont magnifiques et les histoires très bien écrites.

Pour les parents, les livres des incontournables Isabelle Filliozat, de Catherine Gueguen, Claude Halmos peuvent être une mine d’informations très utiles.

Le site La-semaine.com est également très utile pour les parents, car il donne des outils d’épanouissement personnel et de confiance en soi utiles, et la meilleure pédagogie reste celle de l’exemple. Des parents confiants en leur capacités offriront plus à leurs enfants que des paroles. Ils sont en train de développer toute une gamme sur le thème « Apprendre à apprendre ».

Selon vous quelles sont les 3 choses les plus importantes dont un enfant, un jeune ait besoin ?

Selon moi, les 3 choses les plus importantes dont un enfant a besoin sont :

  • De la bienveillance, des encouragements de la part de ses parents, dans un cadre de limites sécurisantes.
  • De la confiance en soi et de l’autonomie pour pouvoir s’épanouir et oser.
  • Des outils de connaissance de soi et de gestion des émotions qui lui permettront de mieux connaître ses forces et ses faiblesses, et donc de pouvoir relever tous les défis qui se présenteront à lui

S’il existait une école idéale selon vos aspirations comment la verriez-vous ?

Pour moi, l’école idéale permettrait à l’enfant de découvrir ses multiples possibilités, en proposant des ateliers ludiques de connaissance de soi.

Elle permettrait également d’apprendre à mieux communiquer grâce à la communication bienveillante.

Elle apprendrait la réflexion au travers de mini ateliers de philosophie, où l’enfant apprendrait à exprimer ses opinions tout en tenant compte de celles des autres.

Elle apprendrait aux enfants à mieux connaître le fonctionnement de leur cerveau, leur mémoire, et offrirait des outils de méthodologie afin de donner aux enfants une maîtrise sur leurs apprentissages, leurs émotions et leurs pensées.

Enfin, elle tiendrait compte du profil de chaque enfant et s’attacherait à développer leurs intelligences prédominantes tout en renforçant celles moins fortes.

Bref, elle donnerait des outils aux enfants pour leur permettre de se créer leur propre réussite et de s’adapter.

Comment y verriez-vous les adultes (enseignants et encadrants) ?

Les adultes seraient formés aussi bien en neurosciences qu’en psychologie de l’enfant.

Il serait à la fois bienveillant et ferme, afin d’offrir à la fois la liberté qui seule permet à l’enfant de s’épanouir et de découvrir sans peur, et un cadre qui permet de sécuriser l’enfant.

Bienveillance, empathie, écoute, capacité d’adaptation seraient leurs principales qualités, mais ils devront également savoir transmettre la joie aux enfants pour leur donner le goût d’apprendre et de prendre des risques.

Si un pas pouvait être engagé pour plus de mieux-être à l’école actuelle, que préconiseriez-vous ?

Pour moi, et c’est le but de mon approche mentale CIMES, le 1er pas serait d’offrir les connaissances de leur fonctionnement aux enfants.

Si dès l’école maternelle, on apprenait aux enfants à mieux savoir comment leur cerveau fonctionne, comment fonctionne la mémoire, ce qui se passe dans leur corps lorsque le stress les envahit, ce que sont les intelligences multiples et ce que cela apporte dans l’apprentissage, je pense que ce serait un 1er pas immense. On pense souvent que les enfants ne sont pas capables de comprendre cela, mais j’ai pu voir que dès 3 ans, savoir pourquoi il est important de bien dormir, de boire, de bien manger, de savoir gérer ses émotions… était non seulement possible mais surtout très efficace. Un enfant aura plus de facilités à faire quelque chose lorsqu’il en comprend l’utilité.

Comment prendre contact avec vous ? Où exercez-vous ?

Je suis en train de travailler sur la création d’un site, mais l’on peut me contacter par mail à atika.l@free.fr

J’exerce sur Courbevoie et région parisienne pour le moment.

 

Merci à Atika LEBRET pour ce partage inspirant.

 

Voici sa webconférence:

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2014-2017 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.