web analytics

Le cerveau des enfants

Posted by admin on 30 octobre 2019 in Bien apprendre, Etre bienveillant |

Hier, grâce à l’association Ciné O, j’ai assisté à la projection du film « Le cerveau des enfants » de Stéphanie BRILLANT.

« Une plongée dans les neurosciences, ce film explique comment nos expériences dans l’enfance façonnent notre cerveau. Le film donne les clefs essentielles pour le développer correctement. Comment aider les enfants à mieux gérer leurs colères, à se relever des échecs, à apprendre efficacement, etc. De l’émotion à l’apprentissage, le film présente tout ce qu’il est essentiel de savoir, en tant que parent ou éducateur, pour accompagner les enfants dans la réalisation de leur plein potentiel, et les aider à s’épanouir. »

Voici, la bande annonce.

Ce qui m’a marqué, c’est le parti pris sur la culture française qui a un état d’esprit fixe. On redoute l’erreur plutôt que se baser sur elle pour avancer et chercher à combler nos lacunes. « Dans le doute, abstiens-toi ».

Cela incite moins les élèves à poser des questions, à oser se tromper, à expérimenter diverses stratégies et les confronter au réel pour comprendre où leur hypothèse pêche. Et donc, où ils ont intérêt à redoubler d’efforts pour pallier.

Les élèves vont plus redouter l’échec et éviter les difficultés.

Un état d’esprit de croissance, en revanche, croit en ses capacités à évoluer et à dépasser les difficultés

Ce film évoque les bienfaits de la méditation pour gérer les émotions, la nécessité de cultiver un effort qui nourrit la motivation, le sport et la musique qui permettent des transferts de compétences dans les apprentissages.

J’intervenais à la fin de la séance sur mon cheminement de parent et d’enseignante.

En ces deux qualités, j’ajouterai que pour apprendre à traverser ses émotion, la communication non violente est intéressante pour identifier les émotions dès la maternelle, pour les corréler aux besoins sous-jacents et contribuer à poser des stratégies gagnant-gagnant.

Avant de m’interroger sur le rôle de l’école dans la gestion de l’échec, je poserais la question à chacun de nous sur notre propre relation à l’erreur, l’échec. Sommes-nous indulgents avec nous-mêmes? Ne sommes nous pas bourreau de nous-mêmes?

L’école est le produit de la société dans laquelle nous vivons. Et pour la changer, nous sommes aussi invités individuellement à regarder avec authenticité et justesse nos propres comportements et croyances.

Parents ou enseignants, nous sommes de plus en plus amenés à accompagner les élèves dans leur pleins potentiels. Certes, leur apporter les connaissances nécessaires aux exigences de culture commune.

Mais également, leur apporter des compétences qui les construiront face aux défis de la vie, les difficultés, les échecs aussi.

Copyright © 2014-2019 Prof bienveillant All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.