Mind Mapping, cartes mentales

carte mentale

Une Mind Map, encore appelée topogramme, schéma heuristique ou carte mentale, constitue un outil extrêmement efficace d’extraction et de mémorisation des informations. Il s’agit d’une méthode créative et logique pour prendre des notes et consigner des idées, qui consiste littéralement à « cartographier » votre réflexion sur un thème.

Toutes les Mind Maps disposent d’éléments communs. Articulées autour d’un noyau central, elles mettent en œuvre des lignes, des symboles, des mots, des couleurs et des images illustrant des concepts simples et faciles à mémoriser. L’élaboration d’une Mind Map permet de transformer une longue liste de données rébarbatives en un diagramme attrayant, coloré, logique et hautement structuré, en harmonie avec le fonctionnement naturel du cerveau.

Une analogie avec un plan de ville va nous permettre de mieux comprendre la structure d’une Mind Map : le centre de la ville représente le sujet dominant ; les principales artères partant du centre représentent les grandes idées de votre réflexion ; les rues secondaires représentent les idées de deuxième plan et ainsi de suite. Les images ou formes spéciales représentent les jalons décisifs ou les points revêtant un intérêt particulier.

La Mind Map constitue un miroir externe de votre propre réflexion naturelle, facilitée par un processus graphique puissant, lequel fournit une clé universelle permettant de débrider le plein potentiel du cerveau humain.

Les cinq caractéristiques essentielles d’une Mind Map sont les suivantes:

  • Le sujet ou thème de la Mind Map est symbolisé par une image centrale.
  • Les idées ou rubriques principales sont disposées autour de l’image centrale sous forme de branches.
  • Chaque branche s’accompagne d’une image-clé ou d’une expression-clé dessinée ou imprimée sur la ligne qui lui est associée.
  • Les idées périphériques sont représentées en tant que « rameaux » de la branche connexe.
  • L’ensemble des branches forme un arbre dont les nœuds sont liés les uns aux autres.

Article tiré de :

http://www.mindmapping.com/fr/

Lire ma page « A lire » sur ma page « Apprendre autrement avec la pédagogie positive, d’Audrey Akoun et Isabelle Pailleau.

Voir ma page « Se former (v) » avec la vidéo Mind Mapping

Les jeux cadre Thiagi

thiagi

Les caractéristiques d’un bon jeu

Voici quelques caractéristiques que l’on peut attendre d’un jeu utilisé hors d’un contexte purement ludique :

– être en rapport avec ce qui est étudié ;
– avoir un but clair et facile à comprendre par les participants ;
– contenir des objectifs (d’instruction ou autres) clairs ;
– avoir un aspect plaisant et sympathique ;
– avoir des règles claires et des instructions concises ;
– être jouable en moins d’une heure ;
– impliquer tous les participants à la fois ;
– comporter un bon équilibre entre chance et compétences ;
– donner aux participants l’occasion de prendre des décisions intéressantes
– contenir des éléments de surprise ;
– avoir un contenu qui ait du sens pour les participants ;
– utiliser de l’activité physique, du mouvement ;
– qu’il soit facile d’en faire un débriefing ;
– être pratiquement sans coût ;
– ne pas nécessiter de matériels compliqués ;
– avoir des règles facilement assimilables par n’importe quel instructeur, sans formation particulière ;
– être facilement adaptable et modifiable selon les circonstances.

;;;;; Le concept de jeu cadre

Tous les jeux comportent deux blocs bien distincts : le contenu du jeu (l’idée du jeu) et les procédures pour jouer (les règles). Le concept de jeu-cadre, au départ, est de considérer un jeu comme une structure vide pouvant être remplie de différents contenus, permettant ainsi de l’adapter à de très nombreuses circonstances d’apprentissage, de réflexion, de recherche d’idées, de simulation, etc. Par exemple, De 5 en 5 peut être utilisé aussi bien dans une classe de primaire que dans une réunion d’entreprise : mêmes règles, mais contenu différent.

;;;;; Où trouver des jeux cadres?

Certains jeux simples et connus peuvent servir de jeux-cadres. Par exemple, on peut transformer en jeu-cadre le Memory®, les dominos, le Monopole, le Trivial Pursuit® ou Questions pour un champion® : on garde les procédures du jeu, mais on change le contenu en fonction de ses besoins.

On peut également utiliser des jeux-cadres spécifiques. Sivasailam Thiagarajan en a créé un grand nombre, et continue d’en créer. Une fois compris le concept, on peut ensuite créer ses propres jeux-cadres en explorant les lieux où l’on trouve des jeux : librairies, bibliothèques, catalogues de jouets, amis, télévision, cours de récréation, etc.

Certains jeux-cadres se prêtent mieux que d’autres à tel ou tel but ou apprentissage. Pour le formateur et l’enseignant, il est intéressant d’en connaître une palette assez variée, permettant ainsi d’organiser et de proposer rapidement et facilement des jeux répondant à un contexte particulier et à un but précis. De plus, de par leur principe même, les jeux-cadres sont facilement adaptables en fonction du temps disponible, du nombre de participants, des buts recherchés, etc., ce qui favorise une mise en œuvre optimale.

;;;;; Quand utiliser des jeux cadres?

Avec des jeux-cadres, on peut aborder de nombreux domaines et souvent d’une manière combinée.

Lors de l’acquisition de savoirs, on peut par exemple :

– mémoriser des faits,
– apprendre à travailler ensemble,
– mieux impliquer l’ensemble des apprenants,
– faire des révisions,
– apprendre à se servir d’un ordinateur ou d’une machine,
– évaluer des connaissances,
– présenter une notion nouvelle,
– comprendre un raisonnement complexe,
– ordonner des idées par ordre d’importance, etc.

LES +

  • Souplesse : Possibilité d’organiser des jeux répondant à des contextes particuliers et à des buts précis, par exemple : mémoriser des informations, acquérir des savoirs et des techniques, évaluer des connaissances, réviser, travailler en équipes, animer des réunions, débriefer, faire un brainstorming, etc.
  • Adaptabilité : Ils sont facilement adaptables en fonction du temps disponible, du nombre et de l’âge des participants, car il existe de nombreuses variantes.
  • Rapidité : Possibilité de construire un jeu efficace en quelques instants.
  • Coût quasi nul.

Article tiré de:

http://www.apprendreaapprendre.com/reussite_scolaire/jeux-cadres-utiliser-les-jeux-pour-transmettre-un-savoir-partie-2-1183-8-17.html

http://sydologie.com/outils/les-jeux-cadre-de-thiagi/

D’autres techniques pour mettre de la vie en classe

Flash cards ou cartes mémoire

flashcard

Surtout utilisée lors des cours de langue. Images sur support cartonné. Le format A5 (148x210mm) semble bien adapté à leur utilisation car suffisamment grand pour être vu du fond de la classe.

Cela permet d’apprendre du vocabulaire, des dates d’histoire, des formules mathématiques, etc.

Cette méthode présente l’avantage de concentrer les efforts de l’apprenant sur les cartes qu’il maîtrise le moins, ce qui permet de réduire le temps nécessaire pour étudier.

Pour faire vivre l’apprentissage, leur utilisation est optimisée à travers des jeux.

Pour approfondir:

10 conseils pour utiliser des flash cards

http://www.primlangues.education.fr/activite/10-conseils-pour-lutilisation-des-flashcards

Une vidéo (en anglais) pour les utiliser, voir ma page « outils pour la classe »

Des jeux

http://storage.ugal.com/4319/201001-30-manieres.pdf

http://ww2.ac-poitiers.fr/ia79-pedagogie/IMG/pdf/jeux__flashcards.pdf

Voir ma page « Liens » pour des jeux à imprimer et à faire soi-même

2 commentaires sur “Pratiques innovantes”

  1. Tout est intéressant dans votre article.

    Merci beaucoup

    1. Bonjour, Merci pour votre commentaire. Au plaisir d’échanger…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.